Titre et Records

Le 10 février, Dylan Borlée participe au meeting IFAM de Gand. Dans le sillage du futur champion de Belgique Sacoor, il termine son double tour de piste en 47 »44.

Cette performance efface des tablettes des records du Racing, non pas le patronyme mais juste le prénom. En effet le record du Racing en 48 »34 était détenu depuis le 11 février 1979 par Jacques le père et l’entraîneur de Dylan. Trente-neuf années plus tard, le record de la distance est et reste une entreprise familiale ! Félicitons-les.

Une semaine plus tard le 17 février, lors des championnats de Belgique en salle à Gand, c’est au tour de Camille Laus de se mettre en vedette. Elle remporte de main de maître le titre de championne de Belgique du 400 mètres en 54 »11. Cette performance constitue un nouveau record du club détenu jusqu’à lors par Olivia … Borlée ! Elle avait établi son record de 54 »27 le 18 février 2017, il aura tenu 364 jours ! 

Et aujourd’hui, parmi nos jeunes « Ratons et Radieuses » il y a fort probablement un(e) futur(e) champion(ne) et recordman-woman du Racing qui ajoutera son nom au palmarès du club. 

Pour Camille et Dylan : « Racing, Racing, Racing, Rat, Rat, Rat ! »

Stage de Pâques – Il restent encore des places!

Le stage de Pâques aura lieu à Le Touquet du 30/03 au 04/04/2018 et s’adresse aux athlètes des catégories Cadet(te)s à Masters.

Voir le formulaire d’inscription pour toutes les informations pratiques (ne tenez pas compte des dates limites pour l’inscription et le versement de l’acompte, plus d’actualité).

Contactez Jean Vandaele ([email protected]) ou Sarah Loosen ([email protected]) pour toute information complémentaire.

Chronique du Royal Racing Club de Bruxelles.

A l’origine jusqu’en 1910, le maillot du club est blanc avec un liseré noir au col et aux manches. Il est apposé sur la poitrine du côté gauche un écusson de forme ronde, sur lequel apparaissent entrelacées sur fond noir les lettres blanches et stylisées RC, initiales de Racing Club.

C’est vers 1910, période de culture hellénistique, que Albert Van Dyck (*) crée l’écusson du Racing. Il symbolise un temple grec avec six colonnes supportant l’entablement, cette partie étant composée de l’architrave et de la corniche. Le Racing Club de Bruxelles n’est autre que le temple des « dieux du Stade » et fait pour durer éternellement !

En 1922, l’écusson est apuré pour connaître sa forme définitive avec ses cinq colonnes. Pour son jubilé, l’écusson est rehaussé de la couronne Royale, et pour son centenaire il est cerclé de lauriers.

(*) Albert Van Dyck que les « anciens » ont connu comme officiel et président du Racing de 1969 à 1976.

Juan da Silva Lucas

Athlétisme